• 9000 bénéficiaires habitants les villages de Bahoi, Talise, LIhunu, Serei, Kinabuhutan et Kahuku

Nord-Sulawesi, Indonésie

Préservation et restauration de la biodiversité

Ce projet a pour but de renforcer la protection des écosystèmes par le renforcement, l’élargissement et la création d’aires marines protégées communautaires dans le Nord-Sulawesi par une approche participative avec les communautés locales.

CONTEXTE

La région du Nord de Sulawesi possède des écosystèmes marins parmi les plus riches de la planète. Le village de Bahoi, situé à l’extrême nord de Sulawesi, vit de la richesse des ressources marines. La moitié de la population du village vit de la pêche et la mangrove s’y étend sur près de 10 hectares (30% de la surface totale). Les récifs coralliens sont nombreux et constituent une des ressources majeures dans l’économie de la région. Cette richesse biologique en a fait un endroit prisé par les touristes, notamment les plongeurs. Il est donc  essentiel de garantir une bonne gestion des ressources marines.

À cet effet les villages de Bahoi Lihunu et Talise ont développé des Aires Marines Protégés (AMP), gérées à l’échelle communautaire, grâce au soutien d’un programme de conservation du corail et du programme gouvernemental PNPM (Programme national d’autonomisation des communautés). Celle de Bahoi est aujourd’hui la plus aboutie grâce à l’appui de l’ONG YAPEKA entre 2008 et 2012, qui a permis de commencer à développer des activités écotouristiques. Les AMP de Lihunu et de Talise, elles, ont considérablement perdu de leur efficacité du fait d’un manque d’appui extérieur suite à la fin du précédent programme de conservation et ont besoin d’être relancées.

Les principales menaces qui pèsent aujourd’hui sur la bonne santé de l’écosystème sont liées à l’exploitation excessive des ressources. En ce qui concerne les mangroves, les coupes pour le bois de chauffage sont en grande partie responsables de la destruction du milieu. Le dernier workshop organisé à Manado par la Wildlife Conservation Society a indiqué que 45% des récifs coralliens de la région montraient des signes de dégradation.  Il est à noter que l’érosion du littoral et la sédimentation ont aussi un impact négatif sur le milieu, en particulier sur les herbiers marins.

 

OBJECTIFS

  • Augmenter la protection des mangroves et des herbiers par la réplication et la revitalisation des aires marines protégées de Bahoi, Talise et Lihunu (80 ha de mangroves et de 115 ha d’herbiers).
  • Développer une surveillance participative des écosystèmes marins et initier la formation de groupes communautaires de gestion.
  • Renforcer les connaissances des communautés et impliquer les acteurs économiques et les décideurs locaux pour augmenter le niveau de régulation des aires marines protégées.

 

IMPACTS

Ces mesures de protection sont mises en place en prenant en compte le contexte socio-économique local et en développant des approches participatives. Cela permet de transférer progressivement les compétences vers les communautés et ainsi favoriser l’efficacité et la pérennité du projet. Enfin, l’intensification des liens avec les décideurs et les acteurs économiques locaux permettent de fédérer autour du projet et de développer les moyens et les niveaux de régulation au sein des aires marines protégées.

Partenaire opérationnel

    Yapeka

Partenaire financier