• Ladakh, Inde
  • Début: avril 2016
  • Durée 1.2 an(s)
  • Budget 63000

Ce projet met en valeur les savoirs et ressources naturelles locaux ainsi que l’énergie solaire thermique.

 

Télécharger la fiche

CONTEXTE

La généralisation de la scolarisation et l’accroissement des capacités d’accueil des élèves dans les régions isolées font partie des priorités du gouvernement indien : l’accès à l’éducation permet de libérer les enfants de la pauvreté et de leur exposition à l’exploitation. Le besoin en structures adaptées se fait cruellement sentir dans certaines régions peu peuplées et à faibles ressources. C’est le cas du Ladakh, une province située en zone himalayenne, au nord de l’Inde. Le climat y est très rude, froid l’hiver (jusqu’à -30°C) et très chaud l’été, venteux et aride. L’école de Shey Lamdon se trouve à 3600 mètres d’altitude, à 20 kilomètres de Leh. Elle compte aujourd’hui 182 élèves, âgés de 4 à 14 ans, pour la plupart pensionnaires du fait des très grandes distances à parcourir jusqu’à leur domicile et sa fréquentation ne cesse d’augmenter.

En 2014, grâce au soutien financier du fonds de dotation Synergie Solaire, la Fondation GoodPlanet et ses partenaires ont construit deux nouvelles salles de classe maternelles solaires passives dans cette école, améliorant ainsi considérablement les conditions de scolarisation des plus jeunes enfants dans la journée. Toutefois les conditions d’accueil dans l’internat restent très précaires avec des températures négatives à l’intérieur des bâtiments en hiver.

OBJECTIFS

Ce projet vise 2 objectifs :

  1. Écoconstruction d’un internat pour élargir la capacité d’accueil de l’école et permettre d’accueillir 30 jeunes élèves (4 à 6 ans) dans de meilleures conditions
  2. Construction de toilettes attenantes à ce bâtiment d’internat.

IMPACTS

Impacts environnementaux

  • Utilisation de matériaux de construction locaux (bâtiments faibles en carbone) ;
  • Recherche de techniques d’isolation naturelle et de para-sismicité adaptées au contexte local ;
  • Construction durable ;
  • Bilan énergétique faible pour la construction ;
  • Efficacité énergétique dans l’utilisation des bâtiments  (solaire passif innovant).

Impacts socio-économiques

  • Augmentation de la capacité d’accueil dans l’internat de 30 enfants ;
  • Meilleures conditions de vie pour les élèves (confort thermique, accès sanitaire) ;
  • Respect du contexte culturel ;
  • Valorisation des artisans locaux ;
  • Formation et transfert de compétences ;
  • Implication de la communauté et des autorités locales.

REALISATIONS

Le bâtiment, inauguré le 8 juin 2017, a été construit avec :

  • des techniques traditionnelles du Ladakh : briques de terre crue séchées au soleil;
  • enrichies de techniques solaires passives : orientation des façades principales et des ouvertures au Sud, isolation des murs, sols et toitures, ventilation naturelle, organisation des espaces intérieurs et performance des vitrages pour éviter les déperditions thermiques;
  • et de techniques parasismiques : forme compacte et symétrie du bâtiment, disposition des ouvertures, chaînages et renforts d’angles en bois.

L’accent a également été mis sur le choix des matériaux parmi les ressources naturelles et locales (terre, pierre, sciure de bois pour l’isolation…) pour ne pas accentuer la dépendance matérielle et énergétique de cette région isolée.

Partenaire opérationnel

    HOKA

Partenaires financiers