Le projet accompagne le renforcement et la mise en réseau de 9 coopératives apicoles dans des communes rurales de la province d’Agadir, au Maroc. Il vise le développement d’une activité apicole rentable et durable.

Contexte

La forêt de Mesguina (près d’Agadir) est située dans la zone de biosphère de l’arganeraie, classée patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle présente une très riche biodiversité, notamment en terme de flore avec un potentiel apicole fort, grâce à des forêts d’altitude riches en thym et à des zones de bord de mer peuplées d’euphorbes. Cette apiculture constitue une source de revenus importante (jusqu’à 40% des revenus) pour les habitants de cette zone durement touchée par l’exode rural.

Cependant, ces dernières années, l’impact du changement climatique est désastreux pour l’apiculture. Les températures extrêmes, la sécheresse persistante et la diminution des floraisons entrainent une forte mortalité des abeilles, et notamment de la race locale (apis mellifica sahariensis ou abeille jaune).
Les abeilles qui sont indispensables à la pollinisation des fleurs, constituent un maillon essentiel de la chaîne et contribue à maintenir la biodiversité et l’équilibre écologique des écosystèmes. Elles jouent également un rôle primordial dans les diverses phases de la vie de nombreuses espèces végétales qu’elles soient sauvages ou cultivées (impact sur les cultures d’agrumes et de légumes importantes dans la plaine voisine du Souss).

Objectifs

  • Préserver les abeilles et en particulier la race locale : apis mellifica sahariensis ou abeille jaune
  • Protéger la forêt d’arganiers et sa flore et faune uniques
  • Sensibiliser les écoliers et les agriculteurs à l’importance du rôle des abeilles
  • Développer une filière apicole durable
  • Aider les producteurs à s’organiser en coopérative et professionnaliser l’activité
    apicole pour la rendre plus rentable et plus durable
  • Améliorer le revenu des producteurs apicoles

Impacts

Impacts environnementaux

  • Préservation de la biodiversité et des espèces endémiques de la réserve de la biosphère de l’arganeraie
  • Protection des abeilles jaunes
  • Maintien de l’équilibre des écosystèmes (pollinisation des fleurs)

Impacts socio-économiques

  • Renforcement des capacités et des connaissances des apiculteurs
  • Amélioration des revenus des apiculteurs
  • Sécurisation de l’activité apicole par le développement de la transhumance
  • Maintien des populations en zone rurale

Résultats attendus

  • 9 coopératives apicoles équipées en matériel individuel et collectif (ruches, matériel d’extraction et de maturation, mise en pots du miel, recyclage de la cire…)
  • 3 locaux de coopératives mis aux normes sanitaires marocaines
  • 104 apiculteurs formés aux techniques apicoles, à la conservation des races d’abeilles, aux normes sanitaires, aux contrôles de qualité…
  • 27 responsables de coopératives formés à l’administration et la gestion financière
  • 1 étude de faisabilité d’un label « forêt de Mesguina »
  • Visites d’échanges et de découvertes (autre coopérative, miellerie …)
  • Sensibilisation des écoliers à la préservation des abeilles
  • Concertation agriculteurs/apiculteurs pour la prévention de la mortalité des abeilles liées aux pesticides

Réalisations

  • 3 coopératives accompagnées
  • 53 apiculteurs bénéficiaires
  • 56 journées de formation et de suivi technique des ruchers
  • 535 ruches achetées
  • 3 mielleries équipées et mises aux normes sanitaires

 

Fiche descriptive du projet

Crédits photos : Ahmed Igmoullan, Fondation GoodPlanet

Partenaires opérationnels

    Coopérative Taghzout
     Coopérative Idrarne Nssous
    Coopérative Tadrart Lkhire