• Occitanie, France
  • Début: juillet 2017
  • Durée 3 an(s)
  • Budget 103789

Le projet « Agricultures Durables en Méditerranée » développé par les groupes ADméd du Réseau CIVAM permet une transition vers des systèmes agricoles méditerranéens plus économes et plus autonomes, à travers une meilleure gestion de la fertilité des sols. Il s’agit de faire apparaître et reconnaître les problématiques fortes de la zone méditerranéenne, d’accompagner les groupes d’agriculteurs vers la construction et le développement de systèmes agricoles durables adaptés à ce contexte, en travaillant avec eux au travers de 2 types d’actions :

  • Réflexions et actions collectives, pour gagner en autonomie et en économie dans les pratiques, par la mutualisation des expériences et savoir-faire : diagnostics de fermes, échanges entre pairs, accompagnement et animation de groupes, actions de formation
  • Valorisation des expériences remarquables en place sur les territoires pour une meilleure connaissance de ces systèmes et leur diffusion : journées de visite, forums, mise en relation, diffusion de supports de communication, site internet…

Télécharger la fiche

 

CONTEXTE

Fragiles, soumis à l’érosion (en particulier dans les secteurs où sévit le mistral), pauvres en matières organiques et avec un accès à l’eau hétérogène et limité, les sols méditerranéens subissent des aléas climatiques de plus en plus fréquents, tandis que les agriculteurs qui les cultivent tentent de mettre en œuvre et en exergue des pratiques respectueuses de cette ressource indispensable.

En particulier, plusieurs groupes de producteurs (maraîchers, viticulteurs, céréaliers…) des régions Occitanie et PACA questionnent depuis plusieurs années les systèmes traditionnels de culture dans des territoires où l’accès aux matières organiques – issus de l’élevage notamment – est limité.

Le recours aux engrais verts, à un travail du sol limité ou combiné pour éviter sa déstructuration sur le long terme, et aux matières organiques autoproduites sur la ferme ou à d’autres sources de matières, représentent des pistes à creuser pour les agriculteurs des groupes CIVAM locaux.

OBJECTIFS

Ce projet doit permettre la mise en pratique de solutions techniques et organisationnelles pour une meilleure préservation de la fertilité des sols et un renforcement de l’autonomie des exploitations du territoire méditerranéen.

Ce projet vise 4 objectifs spécifiques :

  1. Recréer et appuyer une dynamique d’échanges entre les groupes d’agriculteurs et les fermes des régions méditerranéennes autour des questions de la fertilité des sols.
  2. Apporter des réponses techniques et organisationnelles adaptées aux systèmes de production, et plus particulièrement en maraîchage, dans les différents territoires d’action, pour préserver les sols et entretenir leur fertilité en tenant compte de la viabilité économique des exploitations, de la vivabilité du travail et de l’impact environnemental des pratiques.
  3. Optimiser les transferts de fertilité, par une meilleure organisation sur les parcelles, les fermes et les territoires d’actions (production de biomasse sur la parcelle, autoproduction d’amendements sur l’exploitation, gestion collective des matières organiques disponibles…).
  4. Favoriser le développement et la diffusion de nouvelles pratiques, organisations collectives et coopérations territoriales pour améliorer et gérer la fertilité des sols (favoriser la diffusion des connaissances pour un transfert des solutions testées sur d’autres territoires).

IMPACTS

Impacts environnementaux :

  • Renforcement de la lutte contre les changements climatiques
  • Amélioration de la fertilité des sols
  • Préservation de la qualité des nappes phréatiques

Impacts socio-économiques :

  • Amélioration des conditions de travail et du bien-être des paysans
  • Renforcement des capacités et des connaissances des agriculteurs en matière de pratiques agricoles durables
  • Augmentation des revenus agricoles

RÉSULTATS ATTENDUS

  • Organisation d’un séminaire inter-régional pour 50 agriculteurs sur la fertilité des sols en Méditerranée : état des lieux et perspectives
  • Création de projets collectifs, de partenariats territoriaux, et de nouvelles pratiques de gestion de la fertilité des sols
  • Organisation annuelle de 2 visites de ferme et d’un voyage d’études pour 15 à 20 agriculteurs et 10 jours de formation chaque année pour les agriculteurs
  • Prise en compte des préoccupations formulées par les agriculteurs, par les acteurs de la recherche, du conseil et du développement territorial
  • Valorisation de 20 000 tonnes de déchets verts  (10 000 t pour le Gard, 10 000 t pour le Vaucluse)
  • Mise en place de pratiques (compostage, paillage, enherbement…)  sur 30 fermes et analyse collective des résultats
  • Renforcement des compétences et professionnalisation de 5 à 10 animateurs des groupes d’échanges
  • Références issues de différentes études des fermes mises en commun et diffusées

 

© GR CIVAM © GR CIVAM PACA © ADméd

Partenaire financier

    Antargaz Finagaz

Partenaire opérationnel