• 6 000 arbres plantés

  • 36 fermes accompagnées

  • 14 mares créées

Agriculture durable et agroforesterie

Agriculteurs et agricultrices

projet(s) en recherche de financement
Aider au financement

Ce projet vise à revaloriser la biodiversité sauvage et cultivée du Tarn, en impliquant un grand nombre de citoyens. Il s’agit de remettre en culture des variétés d’arbres fruitiers anciens en agroforesterie associés à des arbres fertilisants, et d’aménager des mares pour protéger de nombreuses espèces d’amphibiens. Le projet se donne également pour objectif de toucher l’agriculture conventionnelle, dont l’impact sur l’environnement est le plus fort.

Contexte

Le Tarn est un département agricole diversifié, portant une forte tradition de culture maraichère et fruitière, avec de nombreuses variétés de fruitiers anciens. D’autre part, le département accueille l’une des plus grandes diversité d’amphibiens d’Europe (grenouilles, crapauds, salamandres, tritons…). En particulier, le Parc Naturel régional du Haut-Languedoc, fort de ses 18 types de paysages différents, accueille une diversité biologique exceptionnelle. Toutefois, cette biodiversité est menacée par le changement d’utilisation des terres, la diminution des exploitations, le recours à une agriculture intensive en monoculture et la prédominance des pâturages. Conséquence de l’arboriculture industrielle, le patrimoine fruitier disparaît peu à peu. Les effets du changement climatique se font également ressentir, affectant le cycle de l’eau dont dépendent mares et zones humides.

Objectifs

  • Diversifier les systèmes agricoles en place et les rendre plus durables
  • Créer des corridors écologiques entre les parcelles agroforestières et les forêts naturelles alentour
  • Protéger la biodiversité et en particulier les amphibiens (restauration/création de mares)
  • Mettre en réseau les fermes (échanges de pratiques et entraide)
  • Sensibiliser les citoyens et le public scolaire à la consommation de variétés anciennes locales et à la protection de la biodiversité
  • Développer une démarche réplicable à d’autres territoires, notamment proches de parcs naturels

Impacts

Impacts environnementaux :

  • Préservation de la biodiversité
  • Accroissement du couvert boisé
  • Préservation des ressources en eau
  • Lutte contre le changement climatique par la séquestration de carbone

Impacts socio-économiques :

  • Valorisation des agriculteurs et agricultrices comme acteurs et actrices du développement durable
  • Revalorisation de variétés anciennes de fruits
  • Sensibilisation à l’agriculture et l’alimentation durables
  • Sensibilisation des agriculteurs et agricultrices, jeunes, citoyens et citoyennes à l’agroforesterie et la biodiversité

Résultats attendus

  • 50 hectares aménagés en agroforesterie dans 36 fermes
  • 6 000 arbres plantés : 3 500 fruitiers de variétés anciennes et 2 500 arbres améliorant la fertilité des sols
  • 14 mares ou zones humides créées ou restaurées
  • 12 journées de formations (10 en agroforesterie et 2 sur les mares)
  • 10 journées d’échanges de pratiques entre 50 agriculteurs
  • 36 chantiers-nature participatifs accueillant le grand public
  • 600 personnes sensibilisées : 400 élèves de 10 écoles partenaires et 200 citoyens
  • 13 400 bénéficiaires indirects : agriculteurs, consommateurs de pommes ou citoyens sensibilisés

Fiche descriptive du projet

Crédits photo : Envol Vert, Arbre et Paysage 32, Lucille Duprey

Partenaire opérationnel

    Envol Vert