• 18 agriculteurs bénéficiaires

  • 11 départements visés

  • Plus de 2500 arbres plantés

France

Agriculture et foresterie durables

agriculteurs français

Mécénat environnemental

Le contexte

L’agroforesterie telle qu’elle est aujourd’hui développée prend en compte tous les éléments et ressources – souvent invisibles – de l’exploitation agricole. Toutes les formes arborées sont valorisées. Parmi elles, l’arbre têtard forme traditionnelle de conduite des arbres, est une ressource formidable pour produire de la biomasse et fournir des services agroécologiques, sur la même surface : bois d’œuvre, bois énergie, bois fertilité, fourrage, habitat pour des cortèges faunistiques et floristiques, stockage et épuration des eaux, outil paysager, etc.

La multifonctionnalité de l’arbre têtard fait de lui un réel atout pour l’agriculture d’aujourd’hui et de demain. De ce constat est née l’ambition de monter un projet d’ampleur nationale, et de promouvoir la diversité des pratiques agroforestières, qui permettent de construire une agriculture durable et productive.

OBJECTIFS

La réappropriation et la valorisation des arbres champêtres constituent l’un des défis majeurs que nos sociétés devront relever et la trogne en est l’expression la plus performante. A lui seul l’arbre têtard peut satisfaire des objectifs combinés et couvrir des besoins à la fois économiques, écologiques et esthétiques.

Ce projet vise 4 objectifs :

  • Préserver les qualités environnementales du territoire grâce à l’agroforesterie ;
  • Mobiliser les acteurs sociétaux dans une démarche commune ;
  • Développer de nouveaux potentiels économiques ;
  • Contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Le projet prévoit la plantation de 3750 arbres têtards répartis sur l’ensemble du territoire français. L’objectif est de soutenir des projets agroforestiers de plusieurs producteurs français afin de promouvoir le développement durable de leurs exploitations.

Les impacts

Impacts environnementaux :

  • Lutter contre le changement climatique par la séquestration de carbone dans la biomasse et dans les sols ;
  • Améliorer la qualité des paysages ;
  • Stimuler la microfaune du sol par une meilleure aération ;
  • Favoriser la biodiversité et la faune auxiliaire ;
  • Préserver la qualité des nappes phréatiques ;
  • Protection mécanique contre le vent et le ruissellement des eaux ;
  • Apport de matière organique : décomposition des feuilles et des racines en humus, incorporation de bois raméal fragmenté (BFR).

Impacts socio-économiques :

  • Rendre l’agriculteur acteur du développement durable ;
  • Créer un potentiel pour le développement de nouvelles filières économiques : bois de chauffage, bois raméal fragmenté (BFR) : copeaux issus du broyage de petites branches.

REALISATIONS

Le projet est porté par les adhérents de l’Association Française d’Agroforesterie (AFAF). La Fondation assure la supervision et l’évaluation des bénéfices du projet en termes de réduction des gaz à effet de serre. Plus de 2500 arbres ont été plantés sur 60 hectares (dans 11 départements).

Partenaires financiers & opérationnels

    AFAF
    Coca Cola