THE WOMAN WHO CHANGED THE DEFINITION OF MAN

Jane Goodall est aujourd’hui une icône de la protection animale et une activiste environnementale internationalement reconnue. Elle est une pionnière.

Elle est partie, seule, sans bagage scientifique, à l’age de 20 ans en Afrique. Dans ce qui est aujourd’hui la Tanzanie, elle est allée observer les chimpanzés sauvages. Et là, elle a fait des découvertes qui ont révolutionné notre place dans le monde animal. Elle a découvert que les chimpanzés savaient créer et utiliser des outils. Or, à l’époque, c’était la définition de l’être humain !!!! D’où cette « une » du Magazine Time « The woman who changed the definition of man ». Elle a également établi les relations sociales importantes que les mères chimpanzés pouvaient avoir avec leurs enfants.

Ses découvertes n’ont pas été acceptées facilement par ses pairs. Le fait qu’elle donnait un nom aux animaux (et non des numéros comme le faisaient les scientifiques de l’époque) ont par exemple beaucoup choqué. Faire preuve d’empathie envers eux semblaient à nombre de scientifiques un manque de sérieux… et le fait que ce soit une jolie femme leur semblait suspect.

De plus, Jane Goodall a décidé très vite d’aborder la protection de la faune sauvage de façon globale : pour prendre soin des chimpanzés, il faut protéger leurs habitats naturels (les forêts) et œuvrer par et pour les populations locales qui vivent à côté. Une approche holistique qui est aujourd’hui reconnue par tous mais qui fut, la aussi, révolutionnaire en son temps ! Un travail que continue aujourd’hui sa fondation, le Jane Goodall Institute.

Aujourd’hui encore Jane Goodall est l’une des « voix pour la planète ». Une femme qui a su sortir des chemins tracés. Réaliser son rêve.

Pour plus d’informations : www.janegoodall.fr