Venus d’Italie, à l’initiative de Yann Arthus-Bertrand, les deux bateaux de l’installation LA TRAVERSÉE étaient voués à la destruction comme le prévoit la loi.

Leur présence dans le parc rappelle que chaque jour, des hommes, des femmes et des enfants tentent de traverser la Méditerranée. Pas moins de 113 482 personnes en 2018 ont jeté leurs derniers espoirs dans des bateaux de fortune pour rejoindre l’Europe selon l’ONU. Parmi elles, 2262 personnes ont trouvé la mort ou sont portées disparues. Ces deux bateaux de réfugiés sont les témoins de leur histoire. Ils rendent hommage à ces migrants qui sont paysans, ouvriers,
opposants politiques mais aussi artisans, ingénieurs ou médecins, et qui ont fui la misère ou l’oppression de leur pays.

Un bateau, une histoire

bateau réfugié province de ragusa carre sensibilité

Province de Ragusa – Italie
Le 17 octobre 2017, cette embarcation a été repérée au large de la côte Sicilienne. Parmi les rescapés de la traversée, 8 passagers ont été appréhendés. Ils avaient quitté deux jours auparavant la ville de Zarzis en Tunisie, à 250 km à l’Est de Tripoli.

bateau réfugié pointe de secca carre sensibilisation

Pointe de Secca – Italie
Le 2 septembre 2017, alors qu’il est à la dérive à 8,3 miles au Sud Ouest de la point de la Secca,
un Chalutier fait la découverte de ce bateau. On ignore tout de la destinée de ses passagers…