• 11h00 - 19h00

  • 11h00 - 19h00

La Fondation GoodPlanet s’associe à l’artiste Jonk et Notorious Brand le temps d’un week-end pour créer le premier évènement d’art urbain au service de la Planète !

Pendant deux jours, dix œuvres seront réalisées par dix street-artistes internationaux à la Fondation afin d’éveiller les consciences à la crise climatique que nous traversons.

Avec la réalisation de ces grandes fresques, les artistes nous amèneront à repenser certaines problématiques environnementales actuelles tout en nous proposant des œuvres visuelles sensibles.

En parallèle, des ateliers et conférences, ainsi qu’une exposition seront également proposés. L’exposition présentera les vingt finalistes du concours photo organisé et présenté sur le site Gravity. Le palmarès final sera ensuite annoncé le dimanche 27 juin à 14h. Les œuvres mises en vente seront exposées tout au long de l’évènement.

Les artistes:

Jace est l’auteur des Gouzous, petits personnages oranges et sans visage que l’on trouve dans les rues des villes et sur le bord des routes depuis 1992. Spécialisé dans le détournement d’affiches publicitaires, il a exposé ses œuvres aux quatre coins du monde à plusieurs reprises.

Korail développe un univers pictural reconnaissable par sa touche pop-surréaliste où l’imaginaire personnel de l’artiste prend une place importante. Sensible au problème du déclin de la biodiversité, il nous interpelle sur l’exploration déraisonné de notre planète. Il intervient in situ sur de nombreux bâtiments abandonnés, développant de façon insolite divers modes d’appropriation des lieux à travers la peinture.

Repo est un street artiste, muraliste espagnol. Il représente dans la plupart de ses œuvres des situations ordinaires, des actions humaines. La soif de découverte de nouveaux chemins, le coup de pinceau spontané et l’intensité de la perception des couleurs se reflètent dans toutes ses œuvres. Ses personnages se fondent dans l’atmosphère, dans l’ environnement, ils ne prennent pas le dessus, mais ils existent avec ce qui les entoure.

Fauna Graphic est une street artiste, muraliste et graphiste anglaise. Elle est reconnue pour son style créatif axé sur l’environnement, la flore et la faune, prônant l’importance du monde naturel et apportant ses créations artistiques à des sociétés de plus en plus urbaines. Son œuvre personnelle s’est toujours concentrée sur le thème de la nature et de la conscience environnementale. Quand elle ne peint pas les murs, elle occupe son temps à étudier les plantes et la nature.

Cristian Blanxer détient un esprit polyvalent qui lui permet d’explorer différents styles et techniques. La lumière impressionniste et le rythme poétique de la tache expressive définissent l’ornière créative de Blanxer. La plupart de ses œuvres reproduisent des actions humaines, de situations ordinaires à plus surréalistes. Néanmoins, il semble être le plus impartial possible, laissant les émotions surgir librement.

Ceepil est un artiste belge, qui ne cesse d’expérimenter des nouvelles techniques en peignant principalement des animaux. Ce sont pour lui en quelque sorte des métaphores du comportement humain. Il créé des interrogations et faire naitre des idées, voilà l’objectif de ce street artiste qui mêle à merveille simplicité des images et complexité de réalisation.

Agrume utilise les villes et leur ambiance comme point de départ pour une quantité d’histoires éphémères. La pratique urbaine inscrit d’avantage son travail dans le réel et le lie à la société. Autodidacte, Agrume peint, dessine, grave, colle et écrit.

Michael Beerens est scaphandrier, ce qui ne l’empêche pas d’envahir l’espace public avec ses graffitis. Sa passion pour le monde sous-marin lui confère une sensibilité particulière pour la nature et le monde animal qui deviennent ses thèmes de prédilection. Il aborde des questions d’actualité autour de la pollution, la destruction de l’environnement, les animaux en captivité, l’agriculture intensive … son travail prend ainsi une couleur particulièrement engagée en faveur de la cause animale et de l’écologie.

Licea est depuis petite sensible à la nature et aux émotions ambivalentes qu’on lui voue. C’est ce qui plus tard amène son travail artistique à explorer la dualité de nos rapports envers le règne animal. Dans des illustrations surréalistes et colorées elle évoque les infinies nuances de ce lien intime et puissant qui nous unit, pour réinvestir la rue de cette faune perdue.

Irene Lopez Leon est une artiste espagnole qui se commence à se concentrer sur la peinture après une carrière dans les affaires. En se concentrant sur la peinture, elle réalise des œuvres remplies de paysages irréguliers avec une faune riche et colorée.

Les artistes utiliseront de l’acrylique et des bombes à base d’eau non-nocives pour l’environnement.

 

Tous les évènements organisés à la Fondation GoodPlanet se dérouleront dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.

 

samedi 26 juin 2021

Repartez avec votre pochoir personnalisé lors de cet atelier avec l’artiste Raf Urban !

Plus que jamais, l’heure est venue de s’engager pour la planète !

dimanche 27 juin 2021

Repartez avec votre pochoir personnalisé lors de cet atelier avec l’artiste Raf Urban !

L’écoféminisme a le vent en poupe !

Courant de pensée développé dans les années 70 et faisant à l’époque partie de la contre-culture hippie, l’écoféminisme est désormais un mouvement à plusieurs facettes qui séduit de plus en plus.

L’écoféminisme s’attèle à démontrer les racines communes de la crise environnementale et de la domination masculine d’un modèle de société dont il faudrait s’affranchir. Ainsi, les différentes formes d’exploitation, celle des hommes sur les femmes et celle des humains sur la nature, seraient liées et mettraient en œuvre les mêmes mécanismes.

Pascale d’Erm, autrice de l’Ecoféminisme en question, les artistes Clémence Vazard et María Camila Galvis Laverde ainsi que Marine Calmet, présidente du programme Wild Legal, échangeront sur les divers aspects de l’écoféminisme lors de cette table ronde.

L’échange sera modéré par Anne-Sophie Valentin, bénévole dans le collectif Les Engraineuses et fondatrice du podcast écoféminisme Les Epines.

La rencontre sera suivi d’une séance de dédicace par Pascale D’Erm et Marine Calmet !

 

Tous les évènements organisés à la Fondation GoodPlanet se dérouleront dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.