• 11h

  • 11h

Venez découvrir l’exposition temporaire du concours photos l’Œil du climat sur le thème du changement climatique en France, en partenariat avec Météo-France, expert public de la météo et du climat, et GEO, le magazine de la photo et du voyage qui invite ses lecteurs à s’évader.

L’OEIL DU CLIMAT : SAISIR LES CONSÉQUENCES DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE EN FRANCE : 

Les photographes, amateurs ou professionnels, étaient invités à partager leurs plus belles images illustrant le réchauffement de notre climat : faune, flore, paysages, cultures agricoles, initiatives ou individus, etc. Grâce à l’expertise photographique de GEO et au décryptage scientifique de Météo-France, ce concours a pour objectif d’aider les citoyens à mieux comprendre et visualiser les conséquences du réchauffement climatique en France.

Nous vous présenterons les 15 images les plus marquantes sélectionnées par le jury parmi les 350 reçues ainsi que les deux photos lauréates : le prix du Jury, composé de membres de GEO, de Météo-France et de la fondation GoodPlanet et le prix du Public, choisi par les internautes. Cette sélection illustre selon nous les conséquences les plus frappantes du changement climatique à l’œuvre, soulignées par le regard artistique du photographe.

LA FRANCE FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE :

La France, comme le reste du monde, est confrontée au réchauffement climatique. Depuis le début du XXe siècle, la température y a déjà augmenté de 1,7 °C. Cette hausse s’est accélérée ces dernières décennies. Canicules, feux de forêt, sécheresses, pluies intenses, les événements extrêmes que
nous subissons le soulignent : les conséquences sur notre territoire sont là et s’accentueront nécessairement d’ici 2050. + 4,0 °C EN 2100

SI NOUS N’AGISSONS PAS MAINTENANT : 

Si nous n’agissons pas maintenant, le réchauffement pourrait être encore plus fort en seconde moitié de siècle. Ainsi, la France pourrait connaître un réchauffement de l’ordre de 4 °C sur l’ensemble du XXIe siècle, avec des conséquences sévères : des canicules bien plus fréquentes et bien plus
sévères en été, des sécheresses beaucoup plus longues, un enneigement quasi inexistant en moyenne montagne. Si aucun territoire de notre pays n’est épargné, certaines régions sont particulièrement exposées. Le réchauffement sera par exemple extrêmement sensible en montagne. L’arc méditerranéen, les vallées du Rhône et de la Garonne pourront vivre quant à eux des étés absolument torrides avec des vagues de chaleur susceptibles de se prolonger parfois plus d’un mois durant.