Pour emballer un sandwich à emporter ou pour protéger les aliments dans le frigo nous utilisons parfois du papier aluminium mais surtout du film étirable. Ainsi chaque année, en France, nous utilisons 1,2 milliard de mètres de film alimentaire, un produit plastique très difficile à recycler.

Aujourd’hui, grâce à des nombreuses études, on sait que l’aluminium est nocif pour la santé et que le plastique est un vrai problème écologique et de santé publique. Alors pour ceux qui cherchent un emballage sain et écologique une alternative est apparue depuis peu : les emballages réutilisables à la cire d’abeille ou bee wraps.

Qu’est-ce qu’un Bee Wrap ?

C’est un emballage fabriqué à partir d’un bout de tissu en coton enduit de cire d’abeille (principal ingrédient) et d’autres ingrédients comme la résine d’arbre et de l’huile.

Les avantages :

  • Le bee wrap est réutilisable et permet ainsi de réduire considérablement nos déchets. Si on en prend soin, il peut durer plus d’un an !
  • Les aliments sont mieux conservés car le bee wrap est à la fois respirant et résistant. La cire d’abeille est antibactérienne, imperméable et permet de préserver les aliments à l’abri dans un environnement couvert mais sain.
  • Un bee wrap de qualité est sain car il ne contient aucun produit nocif.
    Il est biodégradable et compostable. En fin de vie il suffit de le couper en petits morceaux et de le mettre au compost.
  • Les bee wraps sont jolis. Disponible dans des couleurs et avec des motifs variés ils égaient nos frigos et nos pique-niques.

Comment utiliser les bee wraps ?

La chaleur des mains ramollit la cire dont est imbibé le tissu, qui peut alors adhérer sur lui-même ou sur le plat que vous voulez couvrir. En refroidissant, il garde sa forme.

Vous pouvez alors conserver des fruits et des légumes entamés, recouvrir des plats pour les mettre au frigo, emballer des sandwichs et des gâteaux pour une balade, pour l’école, pour un pique-nique ou un gouter, garder le pain à la maison, etc.

Attention : tous les bee wraps ne se valent pas

Si la plupart des emballages en cire d’abeille remplissent tous les critères avantageux évoqués plus haut, malheureusement il existe sur le marché des versions qui ne sont ni aussi saines ni aussi écologiques. Alors à l’achat il faut faire attention aux critères suivants :

Le tissu du bee wrap doit être en coton biologique certifié GOTS ou OEKO TEX. Le coton cultivé de manière conventionnelle est néfaste pour l’environnement. Mais surtout il emmagasine des résidus chimiques nocifs au cours des étapes de culture et de transformation qu’il faut éviter de mettre en contact avec les aliments.

La cire d’abeille utilisée doit être une « cire d’opercule ». C’est la cire de la plus grande qualité, la seule cire d’abeille exempte de polluants car il s’agit d’un produit jeune, récolté par l’apiculteur dès qu’elle est sécrétée par les abeilles. Si la cire est certifiée bio c’est encore mieux.

Privilégiez une cire française, car la falsification par l’adjonction de stéarine et/ou de paraffine à la cire d’abeille pure est devenue pratique courante dans certains pays. Des tests ont montré la présence de ces produits ainsi que des résidus de pesticides dans plusieurs échantillons de cire provenant d’Asie.

La résine d’arbre qui entre aussi dans la composition des bee wraps permet d’en augmenter l’adhérence. On rencontre deux types de résines : la résine de pin ou colophane et la résine Dammar. Si on trouve sans problème de la résine de pin française grâce à l’industrie productive des Landes, la résine Dammar vient en majorité d’Indonésie, d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Mais la colophane est considérée comme allergène et irritante notamment à cause d’un composé : le Delta-3-Carène. Heureusement certaines colophanes françaises en sont dépourvues. Si l’information est difficile à trouver sur la liste des ingrédients du bee wrap que vous souhaitez acheter, prenez le temps d’interroger le fournisseur.

Quelle que soit la résine que vous choisirez, assurez-vous qu’elle soit certifiée bio. Car là encore si elle ne l’est pas, elle proviendra probablement d’arbres issus de cultures intensives et traitées et comportera donc sûrement des résidus de produits chimiques. Des produits de synthèse sont également utilisés pour la distillation des résines non bio et risquent de se retrouver dans votre bee wrap.

L’huile quant à elle permet de rendre le bee wrap plus souple et plus malléable à froid. Il s’agit très souvent d’huile de jojoba car elle est naturellement antimicrobienne. Mais on trouve de plus en plus de bee wraps contenant des huiles plus locales comme l’huile de tournesol ou de chanvre. Une fois de plus et pour les mêmes raisons, assurez-vous que l’huile employée soit certifiée bio, quelle qu’en soit la provenance.

Et les bee wraps proposés par la boutique GoodPlanet ?

A la boutique GoodPlanet, nous choisissons avec beaucoup d’attention et d’exigence les produits que nous proposons à nos visiteurs. Ainsi nous avons le plaisir de travailler avec un petit producteur français, fabricants de bee wraps et acteur engagé dans la lutte contre la pollution plastique des océans : Guillaume de L’Abeille qui Emballe. Il fabrique ses bee wraps dans son petit atelier dans le sud de la France en utilisant des ingrédients de premier choix : coton certifié OEKO TEX, cire d’abeille d’opercule locale, résine de pin bio des Landes sans Delta-3-Carène et huile de jojoba bio.

Pour en savoir plus sur ses bee wraps et ses engagements, cliquez ici

Et si vous avez envie de fabriquer vous-même votre bee wrap, l’Ecole GoodPlanet propose régulièrement des ateliers DIY (« faites-le vous-même »).

En attendant la réouverture des cours et ateliers, découvrez notre tuto !

    Pour ne rien manquer de l'actualité du domaine

    Inscrivez-vous à la newsletter Actu du Domaine