Les produits ménagers sont nos grands alliés pour garder une maison propre et fraîche. Lessive, produit vaisselle, nettoyant pour les vitres, les éviers et les sols, produits pour faire briller les meubles : les flacons s’accumulent dans les placards. Selon l’Ademe, un ménage achète en moyenne 40 kg de lessive par an.

Mais avons-nous réellement besoin de tous ces produits d’entretien ? Et surtout, de quoi sont-ils composés ? Quel est leur impact sur notre santé et sur l’environnement ?
La Fondation GoodPlanet vous fournit toutes ses astuces pour bien choisir vos produits d’entretien, pour une maison saine et écologique !

Parfums, allergènes, conservateurs… des produits ménagers pas si propres !

Selon un rapport paru en 2019* l’air que nous respirons à l’intérieur des maisons est 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur. On y retrouve plus de 900 substances chimiques provenant, notamment, des peintures, des meubles, des bougies ou encore des produits ménagers que nous utilisons.

Des substances dangereuses pour la santé humaine…

Une étude sur les produits ménagers a récemment montré que 91% des produits testés émettaient du formaldéhyde, une substance cancérogène avérée pour l’homme, d’après le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer). Cette substance fait partie d’un groupe de molécules appelées COV – composés organiques volatils. Ces dernières sont très dangereuses pour la santé car elles ont la capacité de s’évaporer à température ambiante et de pénétrer facilement dans le système respiratoire. Les risques induits, les plus souvent mis en valeur par les études, sont : vertiges, allergies, irritation de la peau de des yeux, eczémas, nausées, allant jusqu’à des crises d’asthme.

Les COV ne sont malheureusement pas les seules substances dangereuses qui se glissent dans la composition des produits ménagers. Nous y retrouvons aussi :

– Des parfums chimiques – certains d’entre eux sont reconnus comme étant des perturbateurs endocriniens. La plupart sont dangereux pour l’environnement.
– Le dichlore – un gaz très toxique contenu dans l’Eau de Javel.
– Des phosphates – interdits dans les lessives depuis 2007, ils sont toujours présents dans les produits pour lave-vaisselle.
– Des tensioactifs de synthèse – difficilement biodégradables, ils sont très nocifs pour l’environnement et peuvent provoquer des allergies.

Et la liste est longue : 100 000 substances chimiques sont autorisées sur le marché européen, les scientifiques ne connaissant les effets que de 3000 d’entre elles.

… et pour l’environnement

Bien choisir ses produits d’entretien est essentiel pour prendre soin de la planète ! En effet, les substances chimiques qui les composent continuent leur chemin vers les milieux naturels, provocant pollutions et dégâts écologiques.
Après utilisation, les résidus des produits d’entretien se retrouvent dans les eaux usées domestiques. Celles-ci sont traitées dans les stations d’épuration, mais toutes les molécules chimiques n’y sont pas éliminées avant leur rejet dans la nature : chaque produit toxique nécessite un traitement particulier, qui n’est pas toujours réalisé car trop coûteux ou trop technique.

Ces molécules, appelées micropolluants, peuvent être toxiques pour la faune et la flore des milieux aquatiques. Même à une très faible concentration, un micropolluant peut avoir des effets négatifs sur les organismes vivants en raison de sa toxicité, de sa persistance et de son accumulation dans l’eau des rivières et des lacs.

Alors que faire ?

Vous l’aurez compris, le temps est venu de faire le tri et de choisir des produits plus sains et écologiques. Mais, comment agir pour entretenir sa maison écologiquement sans se rajouter trop de corvées ?

Apprenez à déceler la dangerosité des produits

Pour connaître la dangerosité d’un produit, il faut se fier aux pictogrammes qui se trouvent sur son emballage.

Les pictogrammes indiquant une menace pour la santé :

Les pictogrammes indiquant une menace pour l’environnement :

Source : Ministère de la transition écologique

Choisissez des produits écologiques labellisés

Seuls des labels officiels peuvent garantir le respect d’un cahier des charges strict, un impact moindre sur l’environnement et une efficacité au moins égale à un produit classique. Fiez-vous aux trois labels suivants qui sont les plus exigeants :

Attention au greenwashing : les inscriptions « produit naturel », « à base d’ingrédients bio », ou « écoproduit » se multiplient dans les rayons. Souvent, seule une infime partie de la composition est effectivement biodégradable ou biologique.

Fabriquez vous-même vos produits ménagers

Exit les placards remplis de flacons : quelques produits de base suffisent à nettoyer toute la maison. Avec du savon noir, du bicarbonate de soude, du savon de Marseille, du vinaigre blanc et quelques huiles essentielles vous pourrez réaliser vos propres recettes.
Les huiles essentielles sont néanmoins à utiliser avec parcimonie car elles peuvent provoquer des allergies à fortes doses. La règle d’or : la proportion d’HE ne doit jamais dépasser 1% de la quantité totale de produit.

Des nombreuses recettes sont disponibles dans des livres et sur Internet, notamment sur le site de la Fondation GoodPlanet :

https://www.goodplanet.org/fr/tuto-fabriquer-sa-lessive-ecologique-pour-le-deconfinement/

Des ateliers DIY pour apprendre à confectionner vos produits ménagers sont également organisés dans l’École GoodPlanet, nous vous y attendons nombreux dès la réouverture de la Fondation !

 

* Rapport produit par la Commission spécialisée sur les risques liés à l’environnement du Haut Conseil de Santé Publique

Sources :

ADEME

60 Millions de Consommateurs Hors-série – N° 128s – mai 2019

Ministère de la Transition Ecologique

Le centre d’information sur l’Eau

Livre Green Washing, Cécile Berg, éditions LaPlage

    Pour ne rien manquer de l'actualité du domaine

    Inscrivez-vous à la newsletter Actu du Domaine