Le photographe Philippe Bourseiller, a voyagé dans le monde entier pour capturer la splendeur des paysages. Toujours à la recherche de la lumière, ses images sont un hymne à la beauté de notre Terre et également à sa fragilité. Avec ses photos, il souhaite provoquer une émotion et une réflexion sur la préservation de l’héritage naturel dont nous disposons aujourd’hui.

A travers ces 5 photographies, il nous emmène dans son univers.

Volcan Pinabuto

Cette photo a été prise aux Philippines, après l’éruption du volcan Pinatubo. Dans cette région de de la ceinture de feu du Pacifique, les volcans produisent des éruptions grises qui recouvrent tout le paysage environnant : villages, champs, routes…

Ces couches de cendres chaudes, qui mesurent parfois plusieurs mètres d’épaisseur, empêchent l’eau de pénétrer dans la terre et la végétation de pousser. Progressivement, les cendres se dispersent, laissant après plusieurs années un sol particulièrement fertile et riche en minéraux. Dans les régions tropicales, les plantes et les animaux colonisent rapidement ces zones qui sont bientôt recouvertes d’une épaisse végétation.

 

Morse

Les morses sont imprévisibles. Par moment il est possible d’être en contact direct avec eux et la fois suivante ils vous chargent immédiatement. Ce sont des animaux particulièrement impressionnants et très territoriaux. Le peuple Inuit les considère comme extrêmement dangereux, notamment lorsqu’ils naviguent en kayak.

J’ai pris cette photo à la lumière du soleil de minuit, sur la petite île de Round Island en Alaska. En été, les morses se rassemblent par milliers sur le moindre rocher émergé. Le changement climatique pousse ces populations à se déplacer vers de nouvelles îles plus au nord, à mesure que la glace fond. Mais la nourriture qu’ils consomment ne s’adapte pas aussi rapidement, ce qui provoque de nombreux décès dans la population de morses. En outre, les morses sont différents des phoques et ont besoin de la banquise pour se reposer régulièrement. Leur poids ne leur permet pas de nager sur de longues distances.

 

Tchoum

Ce tipi géant est un Tchoum, l’habitat traditionnel du peuple Nenets. Ce sont des éleveurs de rennes nomades du nord de la Sibérie, à la lisière des forêts boréales. Le Tipi est entièrement recouvert de peaux de rennes, la température à l’intérieur est élevée car il y a un poêle à bois.

C’est un peuple extrêmement accueillant. J’ai rejoint le camp au milieu de la nuit et une des familles n’a pas hésité à se déplacer vers un autre Tchoum pour me laisser le sien. Imaginez que vous fassiez la même chose avec des inconnus au milieu de la nuit ? Il y a tant de choses à apprendre de ces personnes qui vivent dans des environnements extrêmes et dont les modes de vie sont menacés par le monde moderne !

 

Souffre

Dans le cratère du volcan Kawah Ijen en Indonésie, les mineurs viennent tous les jours collecter le soufre, sans protection contre les gaz nocifs. Leurs paniers sont chargés de blocs de soufre pesant près de 70 kg. Ils doivent ensuite parcourir environ 30 km à travers les montagnes et les rizières pour atteindre l’usine de traitement. Récemment, une route a raccourci une partie du trajet et de petits camions font la navette. Les mineurs meurent jeunes mais ils ont un statut particulier : ils descendent dans la montagne des dieux et sont mieux payés que les travailleurs agricoles.

 

Niger

Les Montagnes Bleues sont un affleurement de la section nord-est du massif de l’Aïr, au Niger. Elles sont situées à environ 100 km de la ville d’Iférouane et à 30 km au nord-est de l’oasis de Tezerik. Isolé du massif principal par les dunes de l’Erg Temet, l’affleurement rocheux du désert, s’élève à une hauteur de 924m, soit près de 300m au-dessus de la topographie environnante. La zone se trouve dans la réserve naturelle nationale de l’Aïr et du Ténéré, un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle se  caractérise par des affleurements de marbre cipolin qui donnent aux collines une teinte bleutée. Elles sont devenues une destination touristique lors de l’essor du tourisme dans le désert, à la fin des années 1990.

Les Montagnes Bleues sont difficiles d’accès car situées dans une zone du Ténéré très éloignée de l’Aïr.  Je garde un souvenir magique de ces dalles bleutées à la lumière du matin, se détachant sur un sable jaune très brillant.

    Pour ne rien manquer de l'actualité du domaine

    Inscrivez-vous à la newsletter Actu du Domaine