• Choisy-le-Roi, France
  • Début: novembre 2014
  • Durée 3 an(s)
  • Budget 67500

La Coulée Verte du Val-de-Seine est un projet participatif, éducatif, écologique et expérimental porté par Au Fil de l’Eau, association d’économie sociale et solidaire, et la Fondation GoodPlanet.

 

Située dans un quartier en plein développement, la Coulée Verte est le symbole d’une belle initiative d’équilibre entre l’homme et la nature.

CONTEXTE

Au 19ème puis au 20ème siècle, l’éclairage public s’effectuait grâce à des becs de gaz, alimentés depuis les faubourgs, à l’est et à l’ouest de Paris. Ce gaz s’obtenait par la pyrolyse du coke, et son stockage était fait sur place. Dans l’histoire de la Seine, l’utilisation du flottage est majeure pour le développement économique. Il fallait donc stocker ce coke après sa descente au fil de l’eau, depuis le Morvan. On créa des darses qui pénétraient dans les terres de Seine amont, permettant de sortir le coke, puis d’opérer la pyrolyse et de stocker le gaz obtenu dans d’énormes réservoirs.

La darse de Choisy-le-Roi est restée en l’état jusqu’à la construction de l’A86, avec l’édification d’un viaduc imposant et polluant, détruisant une partie de l’histoire de ce territoire. Il fut décidé de combler cette darse pour la transformer en zone industrielle mais quelques irréductibles obtinrent tout de même qu’un canal artificiel surélevé soit édifié et que la partie aval soit conservée.

La darse était jusqu’en 2014 enclavée et peu entretenue. Elle fait pourtant partie du corridor écologique qui va du parc interdépartemental des Sports à la Seine. Ce corridor écologique permet de laisser grandir la nature au milieu de la ville.

OBJECTIFS

Ce projet vise 3 objectifs :

  1. Restaurer et mettre en valeur le canal et la darse des Gaziers pour en faire un lieu convivial, refuge de la biodiversité;
  2. Recréer du lien social entre les habitants des quartiers, mobiliser toutes les associations locales et former les salariés en insertion ;
  3. Permettre à la Coulée Verte du Val-de-Seine de devenir un lieu d’animations et d’ateliers de découverte pour les scolaires, les voisins, les entreprises, etc.

Les activités principales du projet sont les suivants :

  • Création de niches d’habitat pour la biodiversité le long du canal
  • Construction et sécurisation de passages
  • Formation des salariés apprenants aux techniques de gestion différenciée
  • Aménagement de la Darse : les berges ; les poissons, la zone humide
  • Sensibilisation par l’animation pour les scolaires

IMPACTS

Impacts environnementaux

  • Restauration progressive de la biodiversité
  • Amélioration de la qualité de l’eau et de la préservation de la biodiversité
  • Renforcement de la participation citoyenne et des générations futures dans la préservation des écosystèmes

Impacts socio-économiques

  • Augmentation des services écosystémiques apportés par la Darse
  • Installation d’une dynamique territoriale
  • Renforcement des connaissances et des compétences des salariés dans la gestion durable des milieux naturels.

REALISATIONS

En 2015, le site a été nettoyé et son entretien a débuté par des activités de fauche (pour la gestion différenciée), mise en défend, rabattage, recépage…Avec les matériaux issus de la taille de la végétation, des assises et plusieurs ouvrages ont pu être construits afin de sécuriser l’accès au canal (réalisation de rambardes de sécurité pour les différents escaliers).

Les activités sont réalisées par du personnel en réinsertion professionnelle. Plusieurs techniques sont enseignées sur ce site de façon régulière, tel que l’écoconstruction. 18 journées de formation et d’évaluation ont été mises en place sur le site.

Des activités de sensibilisation ont eu lieu pour différents publics lors de la fête des voisins ou de journée d’action sur site.

En 2016, les principales activités ont consisté  à une campagne de nettoyage du site côté Canal, l’aménagement des berges, la mise en place de modules de formation, le réaménagement de la zone humide, une animation avec une école élémentaire et enfin une gestion et une étude de la biodiversité du site.

Jusqu’en juin 2017, des arbres et arbustes, des boutures de saules et plusieurs espèces de fleurs ont été plantés sur les berges et la zone humide. Les activités de formation et d’animation ont été poursuivis. L’inventaire floristique réalisée a permis d’identifier 85 espèces de végétaux ont 9 arbres, 11 arbustes et 65 herbacées.

Les prochains mois de 2017 seront marqués par la poursuite des travaux de diversification de la végétation sur les berges ainsi que par la plantation de plantes aquatiques afin de mieux oxygéner l’eau.

Partenaire opérationnel

    Au Fil de l'eau

Partenaire financier