• 3 800 arbres plantés

  • 8 fermes viticoles accompagnées

  • 1 groupement de viticulture agroécologique créé (GIEE)

Agriculture durable et agroforesterie

Agriculteurs et agricultrices

Mécénat environnemental

L’objet de ce projet est de répondre aux différents enjeux liés aux aléas climatiques et à la sécheresse en Drôme et Ardèche par le développement de pratiques agroécologiques, telles que l’agriculture régénérative, la couverture végétale du sol et l’agroforesterie, et ainsi de contribuer à la transition écologique de l’agriculture en général et de la viticulture en particulier.

Contexte

Les départements de Drôme et d’Ardèche présentent une grande variété de paysages, de microclimats et sont riches de zones de productions viticoles réputées (Crozes-Hermitage, Vinsobres, Saint-Joseph, Saint-Peray, Grignan-les-Adhémars…) dont certaines datent de l’antiquité (bassin de Die, Valvignères…). Malheureusement, ces départements sont fortement affectés par les aléas climatiques qui n’ont de cesse de prendre de l’ampleur, essentiellement sous la forme de sécheresses printanières et estivales qui mettent à mal la production agricole dans son ensemble et la production viticole en particulier.

 

Objectifs

Objectif global

Ce projet vise à remettre l’agronomie et l‘échange entre agriculteurs au cœur de la transition des pratiques agricoles et à développer la couverture végétale des sols en viticulture.

Objectifs spécifiques

  • Faire évoluer les pratiques viticoles pour une meilleure gestion des sols, paysages, de la ressource en eau et de la biodiversité
  • Développer l’agroforesterie, la couverture végétale des sols et les techniques permettant d’améliorer les performances agricoles et écologiques des fermes, selon une démarche de co-conception avec les viticulteurs, techniciens et chercheurs
  • Initier une dynamique territoriale autour de l’agroforesterie et de la couverture végétale des sols avec les diverses structures de développement agricole et les autres acteurs du territoire

Impacts

Impacts environnementaux

  • Protection de la qualité de l’eau
  • Préservation de la biodiversité
  • Lutte contre l’érosion et stockage de carbone

Impacts socio-économiques

  • Adaptation des agriculteurs et du territoire au changement climatique
  • Prévention des crues
  • Préservation du paysage (impact touristique)
  • Valorisation de l’impact des agriculteurs et agricultrices sur le territoire

Résultats attendus

  • 8 diagnostics agroécologiques de fermes
  • 1 journée technique sur la vitiforesterie et les sols vivants
  • 3 800 arbres plantés en agroforesterie dans les vignes de 8 à 11 fermes
  • 1 évènement grand public sur l’agroécologie en viticulture

Crédits photo : ADAF

Partenaire opérationnel

    ADAF