• Mahajanga, Madagascar
  • Début: septembre 2011
  • Durée 5.4 an(s)

Le projet a été intégré au programme Africompost de septembre 2011 à mars 2017. Depuis avril 2017, la phase de mécénat pour l’installation des plateformes de compostage est terminée, et les activités de compostage sont soutenues par la compensation carbone volontaire.

Télécharger la fiche

CONTEXTE

La ville de Mahajanga, située au Nord-Ouest de Madagascar, produit annuellement 30 000 tonnes d’ordures ménagères dont seulement 30% sont mis en décharge.
Outre les problèmes sanitaires engendrés par cette mauvaise gestion, la décomposition anaérobie (en absence d’oxygène) des ordures ménagères joue un rôle important sur le réchauffement climatique à travers l’émission de méthane, un gaz à effet de serre 21 fois plus puissant que le CO₂.

La valorisation des déchets organiques en compost permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et fournit un engrais naturel à l’agriculture locale.

OBJECTIFS

Ce projet vise 4 objectifs à long terme :

  1. Valoriser les déchets organiques de la ville de Mahajanga – traitement de 10 000 tonnes d’ordures ménagères par an;
  2. Produire et vendre 1 500 tonnes de compost à haute valeur nutritive aux agriculteurs locaux;
  3. Mettre en place un site de compostage pouvant employer jusqu’à 100 personnes;
  4. Éviter en 10 ans l’équivalent de 50 000 t de CO2e.

Les activités du projet incluent par ailleurs la sensibilisation des populations à l’utilisation du compost, ainsi que le suivi social, environnemental, technique et financier des opérations de fabrication et d’utilisation du compost.

IMPACTS

Impacts environnementaux

  • Diminution des nuisances causées par un site de décharge mal contrôlé (maladies humaines et animales, pollutions)
  • Réduction des déchets mis en décharge et allongement de la durée de vie du site actuel
  • Amélioration de l’état sanitaire de la ville touchée par la peste et le choléra
  • Production d’un amendement qui contribue à la réhabilitation des sols érodés
  • Réduction de l’utilisation des engrais chimiques

Impacts socio-économiques

  • Développement d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement
  • Création d’emplois

REALISATIONS

En 2016 :

  • 5 524 tonnes de déchets traitées ;
  • 398 tonnes de compost ont été produites et commercialisées.

 Depuis 2012 :

  • 25 234 tonnes de déchets traitées ;
  • 3 068 tonnes de compost ont été produites et commercialisées.

COMPTABILITE CARBONE

Le projet utilise une méthodologie développée par les Nations Unies dans le cadre du Mécanisme de Développement Propre : « Avoidance of methane emissions through composting » (AMS_3.F).

Les réductions d’émissions de gaz à effet de serre sont calculées annuellement en décomptant les émissions des sources suivantes :

  • La fermentation des déchets et des lixiviats générant du méthane;
  • Le transport nécessaire à l’acheminement des déchets supplémentaires;
  • L’électricité utilisée sur site.

Les émissions de gaz à effet de serre évitées* grâce au projet ont été de :

  • 4 366 t CO2e en 2015-2016
  • 30 239 t CO2e depuis 2008

* données provisoires, vérifications par le VCS en cours.

© FONDATION GOODPLANET © GEVALOR

Partenaires financiers

    AFD
    FFEM