• 2275 arbres plantés

  • 150 agriculteur.rice.s formé.e.s par an

  • 4 modules digitaux créés

Agriculture et foresterie durables

Agriculteurs et agricultrices

La Fondation GoodPlanet accompagne un projet d’agroforesterie et de formation des agriculteurs et agricultrices dans les département de la Drôme et l’Ardèche, aux côtés de l’Association Drômoise d’Agroforesterie (ADAF). Ce projet vise à développer l’agroforesterie sur le territoire et à former les agriculteurs et agricultrices aux techniques agroécologiques.

Contexte

Le projet se déroule dans la Drôme et l’Ardèche. Ces territoires méridionaux sont confrontés aux changements climatiques, avec des évènements extrêmes de sécheresse ou d’inondation, et des ressources naturelles impactées par ces changements (eau, sols, biodiversité…).

Ces régions sont aussi confrontées à la pollution des eaux par les produits phytosanitaires utilisés dans l’agriculture conventionnelle.

Dans ces deux territoires, dont l’économie locale dépend grandement du tourisme, les enjeux de préservation des paysages sont importants.

Objectifs

L’objet du projet est de répondre à ces différents enjeux par le développement de pratiques agroécologiques en :

  • Faisant évoluer les pratiques agricoles pour une meilleure gestion des sols, paysages, de la ressource en eau et de la biodiversité
  • Développant l’agroforesterie, la couverture végétale des sols et les techniques permettant d’améliorer les performances agricoles et écologiques des fermes, selon une démarche de co-conception avec les agriculteurs, techniciens et chercheurs
  • Initiant une dynamique territoriale autour de l’agroforesterie et des méthodes de semis sous couvert végétal avec les diverses structures de développement agricole et les autres acteurs du territoire.

Impacts

Impacts environnementaux :

  • Lutter contre le changement climatique par la séquestration de carbone par les arbres
  • Préserver la qualité des eaux dans les nappes phréatiques
  • Favoriser la biodiversité et notamment la faune auxiliaire (pollinisateurs, décomposeurs…)
  • Préserver les cultures des aléas climatiques (micro-climat, régulation de température, infiltration de l’eau, limitation de l’évaporation…)
  • Restaurer la fertilité des sols (apport de matière organique par la décomposition des feuilles et racines des arbres) et prévenir l’érosion
  • Améliorer la qualité des paysages

Impacts socio-économiques :

  • Rendre l’agriculteur acteur du développement durable
  • Créer un potentiel pour le développement de nouvelles filières économiques : bois de chauffage, bois raméal fragmenté (BRF / copeaux issus du broyage de petites branches), bois de construction, production de fruits, tourisme rural…

Résultats attendus

  • 2 275 arbres sont plantés dans 2 fermes
  • 20 à 40 élèves en formation agricole participent aux chantiers de plantations
  • 2 à 4 modules digitaux sont créés et utilisés dans le cadre de 2 à 4 formations mixtes présentiel/digital sur différentes thématiques de l’agroécologie (agroforesterie, semis sous couvert végétal…)
  • Entre 60 et 120 agriculteur.rice.s sont formé.e.s chaque année aux techniques agroécologiques grâce à ces modules.
  • 68 à 105 agriculteur.rice.s participent à des partages d’expériences sur l’agroforesterie ou le semis direct sous couvert végétal (3 rencontres « bout-de-champ » et 1 voyage d’étude).

Partenaire opérationnel

Infographie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photos : ADAF