615 femmes et hommes : de la petite histoire à la grande histoire.

Chacune des pièces de bois du « Bing Bang » est symboliquement associée à l’histoire de 615 femmes ou hommes qui  œuvrent à leur façon pour changer le monde. Les visiteurs pourront découvrir ces histoires sur des écrans dédiés dans le hall.

Les histoires seront regroupées dans un ouvrage d’histoires courtes sur l’engagement dans les domaines de l’environnement, du social, de l’agriculture et de l’alimentation, de l’éducation, de l’information, de la justice, de la science et de la tolérance. L’objectif étant de montrer la diversité des formes d’engagements afin que chacun puisse s’en inspirer.

Ces 615 portraits sont rédigés grâce à une collaboration entre la Fondation GoodPlanet et l’EFJ (École du nouveau journalisme).

Une œuvre monumentale «vivante»

Ce « Bing Bang » est une boule de bois retenue dans le vide, qu’un homme peut enlacer, comprimer jusqu’à tout relâcher et produire mille chocs de matière et de sons.

L’œuvre est vivante, elle respire, elle oscille, se dilate et s’agrandit, elle balance et reproduit l’onde initiale qui la fait danser et sonner comme un immense carillon qui ne joue jamais exactement la même mélodie. Le son et les ondes qui en résultent nous traversent, nous spectateurs vibrants à notre tour, témoins d’une étreinte vertigineuse avec l’univers naissant.

 

 

« À travers le matériau, la forme, les sonorités,  je suis habité par l’esprit du collectif, par ses pulsations. Il respire et à travers ses moments d’expansion et ses moments de repli, d’inquiétudes, il s’inscrit dans le cycle de la nature.

Nous sommes donc cette humanité laborieuse qui souffle, qui souffre et qui chaque jour dans sa pulsion de vie continue à lutter contre les injustices dans le plaisir et la beauté des rencontres avec l’altérité », Étienne Krähenbühl

 

 

Étienne KRÄHENBÜHL

Né en 1953 à Vevey. Après deux ans passés à l’École des Beaux-Arts, à Lausanne, Étienne Krähenbühl met le cap sur Barcelone et Paris. A son retour en Suisse, il s’adonne à la sculpture et s’intéresse aux marques du temps dans la matière. Le grand tournant coïncide avec sa rencontre avec le Dr Rolf Gotthardt, de l’EPFL, spécialiste en alliages particuliers –  « à mémoire de formes » – et en métaux super-élastiques. Les œuvres d’Étienne Krähenbühl sont présentées dans une foule d’expositions personnelles et collectives, en Europe mais aussi au Liban, en Turquie, en Inde, en Chine, au Japon et aux USA. Outre les nombreuses distinctions reçues dont le Prix de la Fondation Édouard Maurice Sandoz (2009), l’artiste a exposé son œuvre monumentale « 200 Cubes » à la Fondation Pierre Arnaud à Lens en 2016.

Une œuvre sous le parrainage de M. Thierry Lombard

Exposition menée avec le soutien de

Charpente Cénomane logo