Action Carbone Solidaire

Les principes

La compensation carbone volontaire, une démarche solidaire

Ilot de l'archipel Sulu, Philippines (7°58’ N – 118°40’ E) © Yann Arthus-Bertrand / Altitude Paris

Agir pour le climat, c’est d’abord identifier puis réduire les gaz à effet de serre que nous émettons au quotidien et sur lesquels nous pouvons agir à la source. La Fondation GoodPlanet vous propose des outils concrets pour évaluer et réduire votre impact carbone.

En parallèle, la compensation carbone  permet d’agir pour la part d’émissions incompressibles que nous ne pouvons ou ne savons pas encore réduire de manière satisfaisante : énergie nécessaire à la cuisson des aliments, à la construction et la rénovation des bâtiments, en autres.

Compenser vos émissions incompressibles c’est soutenir financièrement des projets de réduction d’émissions de  gaz à effet de serre n’importe où sur la planète. En effet, le rejet d’une tonne de gaz à effet de serre dans l’atmosphère a le même impact sur le réchauffement climatique quel que soit son lieu d’origine. Les émissions des différents gaz à effet de serre sont calculées en tonne d’équivalent CO₂ (tCOeq.). Une tCO₂eq. réduite par un projet équivaut ainsi à un crédit Carbone.

Créée à l’initiative d’acteurs qui nont pas l’obligation de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre  (individus, PME, collectivités, associations) la compensation carbone volontaire répond à une prise de conscience et une volonté d’action de la société civile au Nord comme au Sud. Sa méthodologie s’inspire directement des principes du Mécanisme de Développement Propre (MDP) de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique :

  • Additionnalité : le projet n’aurait pu être financé sans la valorisation de crédits carbone et il ne vient pas combler les obligations des pays hôtes ;
  • Permanence : les émissions sont évitées/séquestrées de manière permanente ;
  • Vérification : les émissions évitées/séquestrées sont quantifiables et mesurables ;
  • Unicité : les crédits ne sont valorisés qu’une seule fois.

Ce mécanisme de financement innovant permet de (1) favoriser l’émergence de projets locaux à fort impact social et environnemental, (2) valoriser des actions (R&D, études..) dont la réalisation aurait été impossible avec des financements institutionnels, et enfin, (3) rendre possible des actions sur le long terme auprès des populations les plus démunies.

PARTAGER SUR